Les temps de repas ponctuent la journée de tout un chacun. Chez la personne âgée, c’est un temps qui, du fait des conséquences du vieillissement et/ou de l’organisation institutionnelle, peut se vider de la notion de plaisir.
Travailler le contexte et l’accompagnement du repas doit permettre aux professionnels de répondre à plusieurs besoins au-delà des seuls besoins physiologiques : maintenir l’autonomie et l’indépendance, éprouver du plaisir, nouer des liens sociaux…

 

Objectifs

• Transformer le temps du repas en un « soin – plaisir »
• Prévenir la dénutrition / favoriser la prise alimentaire des personnes aidées
• Actualiser ses connaissances au regard des bonnes pratiques
• Mettre en œuvre un projet d’amélioration de la qualité des temps de repas.

Contenus

• Le repas : représentations, dimensions symboliques
• L’alimentation et les conséquences liées aux processus de vieillissement normal comme pathologique : impacts physiologiques, troubles cognitifs, troubles du comportement, troubles des conduites alimentaires ; conduites d’opposition et de refus
• Environnement visuel, sonore, créateur de convivialité
• Textures modifiées, aides techniques
• Les risques principaux et leur prévention : dénutrition, fausses routes
• Le rôle du soignant : stimuler, aider, accompagner le temps du repas
• L’organisation institutionnelle autour du repas : axe du projet d’établissement
• Références à la Recommandations de Bonnes Pratiques Professionnelles (RBPP) de l’ANESM : qualité de vie en EHPAD